• association.biotrace@gmail.com

Mme Karidia Konate

Inhibition de l’expression génique par des nanoparticules à base de peptides.

Sebastien Deshayes, Karidia Konate, Eric Vivès, Prisca Boisguerin


Centre de Recherche de Biologie Cellulaire de Montpellier (CRBM), UMR 5237 CNRS, Montpellier, France


Contact: sebastien.deshayes@crbm.cnrs.fr

Même si la chimiothérapie constitue la majorité des traitements pour la plupart des cancers, elle est souvent limitée par leur manque de sélectivité, leurs problèmes de ciblage, leur élimination rapide et leurs effets secondaires importants. Dans ce contexte, de nouveaux agents thérapeutiques ciblant spécifiquement les anomalies moléculaires de certains cancers ont été développés [1]. L’identification de petits ARN interférents (siRNA) [2] a permis le développement d’une nouvelle approche thérapeutique. Bien que ces molécules aient un grand potentiel, leur utilisation reste limitée par leur faible stabilité métabolique, leur sélectivité et leur incapacité à franchir les barrières biologiques. Par conséquent, l’identification d’outils permettant leur délivrance intracellulaire est devenue la clé de voute des agents thérapeutiques du futur. Les nanoparticules à base de peptides (PBNs) ont été largement développées pour le transport intracellulaire de molécules de nature et de taille différentes. Dans notre laboratoire, plusieurs PBNs ont été développées pour le transfert spécifique de siRNA [3, 4, 5]. De plus, la nature flexible et contrôlable de ces nanoparticules peut servir de base à la fonctionnalisation permettant un ciblage spécifique de certains organes ou tissus. Dans ce contexte, nous avons récemment développé deux nouvelles familles de peptides riches en tryptophane afin d’obtenir des PBNs pour des applications in vivo. Un criblage rapide de luciférase a été utilisé pour déterminer les meilleures conditions de formulation et de transfection des nanoparticules in vitro avant la validation de l’activité de knock-down sur des protéines endogènes spécifiques par Western blot. De plus, les investigations du mécanisme d’internalisation ont révélé une délivrance rapide qui ne dépendait pas des processus d’endocytoses. Enfin, nous avons récemment conçu des PBNs multi-greffées modifiables (par exemple PEGylation ou séquence de ciblage) pour le ciblage spécifique des tumeurs.

Les références
[1] Minko T et al. Adv Drug Deliv Rev. 2013; 65(13-14) 1880-95.
[2] Burnett JC and Rossi JJ. Chem Biol. 2012;19(1) 60-71.
[3] Konate K et al. Int J Pharm. 2016;509(1-2) 71-84.
[4] Vaissière A et al. J Nanobiotechnology. 2017;15(1):34.
[5] Aldrian G et al. J Control Release. 2017;256:79-91.