• association.biotrace@gmail.com

Mr Jean-Marie François

La Biotechnologie Industrielle comme une des solutions alternatives pour bâtir une nouvelle société fonctionnant sur le concept de la BIO-Economie.

Toulouse Biotechnology Institute, UMR-CNRS 5504, UMR-INRA 792, Institut National des Sciences Appliquées, Toulouse.

Email : fran_jm@insa-toulouse.fr

Le modèle de notre économie basée essentiellement sur la ressource pétrole est depuis quelques années fortement contesté parce qu’ il a causé et continue à provoquer de gros ravages écologiques une pollution et un réchauffement du climat qui semblent être pour certains irréversible. Pouvons-nous encore endigué ces dérives et construire une société plus en phase avec ses principes humanitaire, d’équilibre et de bien vivre ensemble. La biotechnologie industrielle appelée aussi biotechnologie blanche peut contribuer à lever cet enjeu. Sa principale caractéristique est d’utiliser des microorganismes comme ‘usine cellulaire’ pour produire à partir de ressources de carbone dite ‘renouvelable’ comme la cellulose et hemicellulose des biens et des produits qui peuvent remplacer avantageusement ceux obtenus par les procédés pétrochimiques. C’est donc par cette caractéristique que la biotechnologie blanche concoure au développement de la bio-économie. Cependant, le développement de cet économie bio-sourcée rencontre de nombreux obstacles tant technologiques, économiques, réglementaires que sociétaux.

Le propos de mon intervention se concentrera sur les nouvelles approches scientifiques, qui font appellent à la Biologie des Systèmes et de Synthèse, pour lever les nombreuses barrières technologiques et rendre ces procédés biotechnologiques très performant et économiquement attractif. J’illustrerai mos propos par plusieurs exemples et notamment des travaux en cours dans mon laboratoire qui sont financé dans le cadre de projet d’investissement d’Avenir qui permettront de montrer que les enjeux sont de tailles, que le chemin à accomplir est encore long et donc que cela nécessite encore beaucoup d’efforts et de soutien financier par les pouvoirs publics mais que cette Bio-économie est source d’un avenir prometteur autant pour combattre la pollution et réduire les émissions de C02 que de source d’emplois et d’activités socio-économique nouvelles.